12 juillet 2005

BATMANS BEGINS, begins, begins, begins...

Nous avons vu, samedi soir, avec Tom et Grégory, BATMAN BEGINS. Pas aussi soporiphique que LES POUPEES RUSSES (et ça me fait très mal d'écrire ce genre de chose, mais je sais me faire violence!) mais très (trop ?) lent à démarrer.

Remarque de Tom, 7 ans, au cours en pleine première séquence de bagarre à mains nues.
- Je ne vois rien !
- Tu veux changer de place ?
- Mais non! On ne voit rien, là, sur l'écran !

Pas faux. Autant les poursuites de véhicules sont très bien gérées, autant les batailles de personnages sont vite illisibles...

Autre remarque de Tom, 7 ans, au bout de 20 minutes :
- Et ça commence quand ?
- C'est BATMAN "BEGINS", Tom, ça signifie que BATMAN... commence !
- Oui... mais quand ?!

Pas faux non plus. Pour commencer, Bruce Wayne commence par se ressourcer, avant de commencer à penser qu'il peut commencer à devenir Batman...

Reste au final un bon gros film bien ficelé (avec des ficelles de scénario malgré tout fort visibles, tirant plus sur le cordage que sur le fil ténu, quand même) et un Christian Bale étonnant. Moyennement crédible, par contre, Kate Holmes en procureur alors qu'elle semble tout juste sortir de l'adolescence...

Finalement, MADAGASCAR, c'était vraiment pas mal du tout !

Posté par esprit critique à 18:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur BATMANS BEGINS, begins, begins, begins...

Nouveau commentaire